Finitions – Lexique

Suivant diverses opérations, on parvient à modifier l’aspect de surface du granit.

La teinte notamment pourra être différente pour un même matériau en fonction du traitement utilisé. Toutefois, certains traitements doivent être proscrit au regard de leur utilisation (poli en voirie par exemple). Nous pouvons utiliser ces différentes finitions à la fois pour l’intérieur que pour des monuments funéraires.

Smillé

La surface brute de fendage du matériau est frappée à l’aide d’une smille ou broche métallique.
Cette action provoque des marques parallèles réduisant l’écart entre les bosses et les creux dû au clivage.
Couramment utilisé en voirie pour les bordures.

Le bouchardé

La surface du granit est frappée par une boucharde, outil comportant au moins 9 pointes.
Les points d’impact sont plus clairs que la couleur initiale du matériau et ont une profondeur de 1 à 3 mm.
C’est le nombre de dents de la boucharde qui détermine la finesse de la finition.
A noter que ce procédé ne peut s’appliquer aux épaisseurs inférieures à 3 cm.

Le flammé

La surface du granit est soumise à un jet de flammes, il en résulte une altération de celle-ci sur une faible épaisseur dû au choc thermique.
Utilisé couramment sur les pavés, dalles et bordures pour son caractère anti-dérapant.
Attention cependant aux granits contenant beaucoup d’oxyde de fer, le traitement les fait virer au rose.

Le grenaillé

De petites billes métalliques sont projetées sur la surface du granit, ne l’affectant que superficiellement.
Aspect antidérapant et bonne résistance dans le temps.

Le sablé

Même procédé que le grenaillé mais les billes métalliques sont remplacées par du sable

L’adouci

La rotation de meules abrasives sur la surface du granit efface les aspérités. L’emploi de meules de différentes granulométrie permet un fini mat et sans imperfections.
Couramment utilisé sur les dalles.

Le poli

Même procédé que l’adouci mais avec le passage d’une meule de finition au grain très fin (feutre) ; ce qui donne une surface brillante et « miroir ».
Couramment utilisé en intérieur pour sa facilité d’entretien.

Le clivé

Sous la pression des mâchoires d’une cliveuse (ou éclateuse), la pierre se fend dans les dimensions choisies, permettant de garder l’aspect brut de la roche.
Son utilisation est faite pour les usages qui ne sont pas piétonniers.

Recherches populaires : Sépultures et monuments funéraires, Marbrerie dans le bâtiment
Remonter